Un patrimoine mondial de l’UNESCO

Monastère de Maulbronn

Innenansicht der frühgotischen Vorhalle der Klosterkirche Maulbronn („Paradies“); Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Urheber unbekannt
Chefs d’œuvre à la croisée des styles roman et gothique

Histoire de styles

Le monastère de Maulbronn abrite les premiers bâtiments gothiques construits en Allemagne – et des chefs-d’œuvre particulièrement réussis dans le même temps. Ils figurent parmi les premières prouesses de ce style architectural que les cisterciens ont ramené de France vers 1200.

Portail principal de l’église du monastère de Maulbronn avec ses ferrures ornementales ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Portail principal roman avec ferrures.

De l’art roman au gothique primitif

Il ne reste que peu de choses de la période de fondation du monastère au milieu du XIIe siècle. Les vestiges anciens tels que le chancel dans l’église en sont d’autant plus précieux. Ses arcs en plein cintre laissent deviner l’origine de sa création à l’époque romane. Les portes de l’église avec leurs ferrures, construites vers 1178, sont d’une rareté absolue. La période du gothique primitif a commencé peu après 1200 : l’artiste connu sous le nom de « Maître du Paradis » vint à Maulbronn à cette époque. L’église du monastère roman se dressait déjà à l’époque.

Rangées de colonnes dans le porche du monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, auteur inconnu

Faisceau de colonnes dans le porche.

Apogée du gothique primitif

Le monastère s’est vu doter de nouveaux bâtiments remarquables, qui sont emblématiques du rayonnement de Maulbronn jusqu’à ce jour. Le Paradis, autre nom du porche de l’église, est l’une des plus belles salles datant de cette époque. Les éléments porteurs de l’architecture sont répartis en faisceaux de colonnes. Les dosserets, minces supports placés au-devant du mur, semblent soutenir les nervures et les arcs de la voûte large. Le maître d’œuvre du gothique primitif les fit placer à des hauteurs différentes. Ils illustrent à eux seuls un diagramme des charges qui reposent sur eux.

Le cloître du monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Günther Bayerl

Emblème de l’art gothique : la croisée d’ogives.

Du gothique primitif au gothique tardif

Le réfectoire des moines, une salle haute et lumineuse, figure aussi parmi les plus beaux bâtiments de la période gothique primitive. D’autres bâtiments datant de cette période ont traversé le temps, comme l’aile sud du cloître et le réfectoire des convers. Les derniers éléments du cloître, le dortoir des moines à l’étage supérieur et la salle capitulaire avec sa voûte à nervures sophistiquée ont été construits de la fin du XIIIe siècle au milieu du XIVe siècle. L’architecture gothique tardive se caractérise par la voûte réticulée raffinée du bâtiment de liaison.

Spitzbogenfenster im Kreuzgang von Kloster Maulbronn; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Julia Haseloff

Fenêtre du cloître à remplages flamboyants.

Vue extérieure du réfectoire des convers, monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Julia Haseloff

Fenêtres cintrées « romanes » du XIXe siècle.

Du Moyen Âge au XIXe siècle

Au XIXe siècle, l’architecture des époques passées suscita de l’enthousiasme. Maulbronn occupa le devant de la scène pour sa qualité de monument médiéval. Les architectes de l’époque complétaient des bâtiments incomplets ou modifiés au fil des siècles de façon à ce qu’ils reflètent leur idéal du Moyen Âge. À Maulbronn, l’étage supérieur du réfectoire des convers fut construit aux environs des années 1890. Les arcs en plein cintre de ce bâtiment du XIXe siècle sont calqués sur des modèles romans.

En savoir plus

Époques stylistiques

Bitte wählen Sie maximal 5 Schlagwörter aus.