Un patrimoine mondial de l’UNESCO

Monastère de Maulbronn

Luftansicht des Klosters Maulbronn; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende
Un écrin empreint d’authenticité

Les alentours

du monastère

Outre l’ensemble monastique, le paysage culturel environnant façonné par les cisterciens est aussi l’une des particularités de Maulbronn. Le système de distribution d’eau ingénieux, des vignobles et d’anciennes fermes témoignent de l’économie mise en œuvre au monastère.

Vignoble Elfinger près du monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Werner Hiller-König

La viticulture, pan majeur de la vie monacale.

Une exploitation autonome

La fondation du monastère de cisterciens repose en première ligne sur des motifs religieux. Mais les cisterciens pouvaient posséder en commun des cours d’eau, des forêts, des vignobles, des prairies et des terrains pour assurer leur subsistance. Par conséquent, la culture et l’exploitation des ressources dans le paysage environnant faisaient partie intégrante de la vie religieuse cistercienne, de même que le principe de l’autosuffisance. La situation géographique a de toute évidence joué un rôle clé dans la fondation du monastère.

Ferme Elfinger Hof près du monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Werner Hiller-König

La grange monastique Elfinger Hof.

Les cisterciens, gros propriétaires fonciers

L’artisanat, l’agriculture et l’élevage du bétail sont les pans fondamentaux de la subsistance des cisterciens. Pour cultiver la terre et abriter le bétail, ils ont érigé leurs propres bâtiments agricoles à proximité du monastère, connus sous le nom de granges monastiques. Au début du XIIe siècle, 17 granges monastiques appartenaient ainsi au monastère de Maulbronn. Les tâches manuelles et les travaux agricoles fastidieux étaient principalement assurés par des frères convers, qui avaient droit à des temps de prière plus courts pour compenser.

Vue extérieure de l’ancien moulin du monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Le moulin monastique tient lieu aujourd’hui de centre d’hébergement pour les participants à des séminaires.

Une prouesse d’ingénierie précoce : le système de distribution d’eau

Les cisterciens étaient célèbres pour leur grande maîtrise de la gestion de l’eau. Un vaste maillage de voies d’eau artificielles autour du monastère en témoigne. La construction du système de distribution d’eau a commencé au XIIe siècle et s’est prolongée au cours des siècles suivants. Grâce à un système de drainage spécial, les cisterciens régulaient l’eau du lac Tiefer See voisin et l’utilisaient pour entraîner leur moulin dans les murs du monastère. Le lit détourné de la rivière Salzach servait à l’évacuation des eaux usées.

La ligne d’Eppingen matérialisée par un fossé dans la forêt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Carla Müller

On peut se promener aujourd’hui le long de la ligne d’Eppingen.

Un vestige des temps ayant suivi l’âge d’or du monastère

La ligne d’Eppingen, un fossé de défense de 86 kilomètres de long, serpente également dans le paysage culturel de Maulbronn. Le margrave Ludwig Wilhelm von Baden-Baden fit construire ce fossé entre 1695 et 1697 pour empêcher les incursions françaises pendant la guerre de Succession palatine. On peut parcourir la ligne d’Eppingen sur un sentier du même nom, qui s’étend sur plus de 40 kilomètres d’Eppingen à Mühlacker et offre des informations sur son histoire tout au long du parcours.

TIPP

Le vignoble de Maulbronn « Closterweinberg » est à nouveau cultivé aujourd’hui. Des visites sont organisées de temps à autre avec une dégustation de vin à la clé, sous la houlette du viticulteur Frank Jaggy. Renseignez-vous donc auprès de l’administration du monastère !

En savoir plus

Travail et loisirs

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.