Un patrimoine mondial de l’UNESCO

Monastère de Maulbronn

Besucher im Kreuzgang des Klosters Maulbronn; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert
Cœur battant de la vie monacale

Le cloître

Le cloître relie les espaces fonctionnels majeurs du monastère : l’église, la salle capitulaire, le dortoir et le réfectoire. Il est le fruit de plusieurs phases de construction et recèle de nombreux éléments romans et gothiques. Il incombe aux historiens de la construction de réaliser l’étude de l’historique du bâtiment jusque dans les moindres détails.

Galerie sud du cloître du monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Julia Haseloff

La galerie sud du cloître.

Un chef d’œuvre du gothique primitif : l’aile sud

L’atelier du Maître du Paradis érigea l’aile sud dans le style gothique primitif de 1210 à 1220 environ. Dans cette aile du cloître se trouvait un banc que les moines utilisaient pour leurs lectures du soir, d’où son nom d’« aile de lecture ». La galerie sud du cloître est pourvue d’une voûte d’ogives sexpartite. Des fenêtres étroites et hautes à arc en plein cintre s’ouvrent sur le jardin du cloître. Les chapiteaux à feuillage magnifiquement travaillés sont remarquables, comme ceux que l’on peut observer dans le Paradis et le réfectoire des moines.

Culot dans l’aile occidentale du cloître du monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Steffen Hauswirth

Culot dans l’aile occidentale du cloître.

L’aile occidentale : plantes et animaux taillés dans la pierre

Dans l’aile occidentale du cloître, les corbeaux du Haut Moyen Âge, décorés de motifs végétaux et animaliers, sont une curiosité à admirer. Les vestiges d’une structure murale remaniée témoignent de la reconstruction qui eut lieu au début du XIIIe siècle. Les frères convers accédaient de cet endroit à leur domaine dans l’église du monastère divisée en deux parties à travers un portail datant du XVe siècle.

Visiteurs au monastère de Maulbronn ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert

Pour le ravissement des yeux : une merveille d’architecture gothique.

Bâtiment de liaison à l’aile orientale

Le cloître oriental mène au bâtiment de liaison en gothique tardif doté d’une magnifique voûte réticulée à nervures. Ce bâtiment en forme de couloir menait autrefois à l’infirmerie, la structure de soins située dans la cour orientale. Le frère convers Conrad von Schmie en fut le maître d’œuvre. Sur le mur oriental, on observe la Vierge à l’Enfant sur un trône, deux saints abbés à ses genoux considérés comme représentant Benoît de Nursie et Bernhard de Clairvaux. La symbolique de la fresque permet d’imaginer plusieurs utilisations possibles du bâtiment de liaison : comme chapelle de la Vierge Marie, scriptorium ou bibliothèque.

Au monastère, frileux s’abstenir

L’escalier de l’aile orientale mène au dormitorium, le dortoir des moines à l’étage. Ici, les moines utilisaient plusieurs petites pièces comme salles d’étude et d’écriture. À côté se trouve le calefactorium, ou chauffoir, qui est la seule pièce chauffable du monastère. Dans la chaufferie située en dessous, une cheminée fermée pouvait être actionnée de l’extérieur. L’air chauffé traversait le plafond pour pénétrer dans la pièce chauffée par le dessus au travers d’ouvertures obturables.

Das Obergeschoss des Kalefaktoriums in Kloster Maulbronn; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Steffen Hauswirth
Deckengewölbe im Kalefaktorium in Kloster Maulbronn; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Julia Haseloff

Une seule pièce du monastère pouvait être chauffée.

En savoir plus

Œuvres d'art et pièces

Bitte wählen Sie maximal 5 Schlagwörter aus.